La presse

LE LIVRE DE LA JUNGLE

L'Est Éclair 18/02/2017 : La compagnie Métaphore est de retour à Romilly avec ce nouveau spectacle sous forme théâtrale, associant à la fois marionnettes, vidéos, avec musique et chants, inspirés de l’oeuvre de Rudyard Kipling. Le Livre de la jungle a été joué, mercredi, sur la scène de l’espace François-Mitterrand devant cent cinquante personnes.

L’histoire, écrite par Kipling et adaptée à la scène par Philippe Calmon et Éveline Houssin de la compagnie Métaphore, a dévoilé une version autre que celle des studios Walt Disney.

Les deux artistes se sont approchés au plus près du texte original pour mettre en scène les aventures du petit d’homme, Mowgli, qui grandit dans la jungle sous la protection de l’ours Baloo et de la panthère noire Bagheera. Enlevé puis libéré des singes par le serpent Kaa, Mowgli échappe au tigre Shere Kahn et va se réfugier au milieu des hommes, il apprend alors leurs lois.

Ce spectacle pour enfants amène à beaucoup réfléchir sur la nature, les animaux, les humains, l’amitié et les lois. Cette semaine, il a conquis le jeune public romillon, invité ensuite à partager le goûter préparé par le service culturel de la Ville.

Etampes-Info 4/11/2016 : Elles sont magiques, rigolottes et ludiques. Les marionnettes de la Compagnie Métaphore seront en scène, mercredi 9 novembre, au théâtre, pour raconter les aventures du célèbre personnage créé par Rudyard Kipling en 1893.

Qu'est-ce qui fait de nous des hommes ? Les aventures de Mowgli nous ramènent à cette intérogation. Au milieu de la jungle indienne, loin des sien, un petit garçon est adopté par une famille de loups. Aidé par deux guides spirituels que soont Baloo et Bagheera, il apprend les lois à suivre pour vivre et cohabiter en paix. Mais face à la menace que représente Shere Kahn, il doit faire des choix et commencer sa vie d'adulte.

Au plus près de l'esprit de l'auteur, Rudyard Kipling, La compagnie Métaphore respecte le caractère de chaque personnage en gardant la dimension litéraire des dialogues. "Les thématiques qui traversent ce récit sont à la fois nombreuses, riches et d'une totale modernité.

"Dans "Le livre de la jungle" il est question d'adoption, d'éducation, de tolérance, de solidarité, de l'acceptation ou du rejet de la différence, de l'amitié, des lois qui régissent une société, de choix… Ce qui me touche particulièrement, c'est le chemin initiatique suivi par Mowgli de ses premiers pas dans la jungle, à cet âge où l'on devient adulte. Il y a une dimension universelle et bien contemporaine dans cette enfance tiraillée entre deux sociétés qui, tour à tour, l'accepte et le rejette", explique Philippe Calmon, le metteur en scène . "Ce spectacle, dédié aux jeunes et moins jeunes, invite aussi à nous poser des questions philosophiques sur "humanité et animalité", "nature et culture".

Dorine PAON 8/12/2016 : Bonjour Gihane. Je me permets de vous envoyer les informations concernant un excellent spectacle que j'ai vu avec mes deux filles samedi dernier au théâtre des Roches de Montreuil. La qualité de ce spectacle mérite que l'on en fasse la publicité pour que cela arrive aux oreilles des responsables de programmations des spectacles dans nos villes alentours : une belle histoire issue d'une oeuvre magistrale, une mise en scène subtile alliant divers procédés artistiques très intéressants, des marionnettistes-acteurs au jeu remarquable, et une musique originale d'excellente qualité.

J'espère que vous ou d'autres responsables culturels de la ville des Lilas aurez l'occasion de découvrir ce spectacle, ce qui vous permettra de comprendre mon désir d'en faire profiter de nombreux autres spectateurs, parmi lesquels les jeunes élèves de nos villes de Seine-Saint-Denis.

Je vous remercie pour l'accueil que vous pourrez faire à ce message, en espérant que vous voudrez bien le transférer à qui de droit.

Très cordialement, Dorine PAON-TORRES Professeure des CPa de Jean-Jaurès de Bagnolet et habitante de Montreuil ravie !

LA CHAISE BLEUE

L'Est Éclair : La Cie Métaphore de Montreuil (soutenue par plusieurs collectivités dont la ville de Romilly) a créé en octobre 2014 ce spectacle pour enfants d'après l'oeuvre de Claude Boujon et en hommage à ce grand auteur disparu il y a 20 ans. La Chaise bleue programmée par le service culturel de la ville a été présentée à la salle des fêtes mardi aprèsmidi et profitant de cette période de vacances scolaires un public nombreux a répondu présent à ce divertissant spectacle d'une excellente qualité. Tout débute par le vol d'un petit avion qui tombe en catastrophe dans le désert… le jeune public se trouve immédiatement transporté dans l'imaginaire, au pays du chien Chaboudo et du loup Escarbille… Les deux compères trouvent ensuite, perdue au milieu de nulle part, une chaise bleue ! dès lors le pouvoir de l'imagination fait la suite de ce spectacle car c'est tout un monde de poésie, de tableaux et de situations qui s'enchainent et qu'il faut savoir apprécier comme la lecture du Petit Prince de St Exupéry… Les trois comédiens et marionnettistes à la fois furent chaleureusement applaudis à la fin de la représentation d'une durée de quarante-cinq minutes qui fut suivie d'un goûter offert aux enfants par le service culturel de la ville.

LA BROUILLE

L'Écho Républicain : Le nouveau rendez-vous culturel proposé en dehors des périodes scolaires aux petites têtes blondes, "Les Vacances de Doussineau", a trouvé son public. Pour une première, la réussite était au rendez-vous, mercredi, puisque La Brouille, tendre spectacle de marionnettes et d'animation présenté par la Compagnie Métaphore, d'après l'album de Claude Boujon, s'est joué à guichet fermé. Le capitaine et ses matelots ont embarqué le jeune public sur le Métaphore pour un voyage imaginaire. À travers cette fable animalière entre deux petits lapins, M. Brun et M. Grisou, c'est toute la complexité de la différence, de l'acceptation de l'autre et du vivre ensemble qui sont évoqués. Mais, l'amitié, l'humour et le sourire finissent toujours par l'emporter pour la plus grande joie des enfants. Un décor de rêve, une compagnie de talent ont fini de séduire petits et grands. Tous sont repartis des étoiles dans le regard, prêts à se replonger dans les albums de l'auteur qui a bercé des générations. Quarante minutes de pur bonheur non seulement pour les enfants mais également pour les parents et grand-parents qui les accompagnaient.

Lamuse.net : Un joli moment pour les jeunes spectateurs. A partir d'un livre de Claude Boujon - La Brouille - Philippe Calmon imagine un spectacle où les manipulateurs deviennent acteurs et danseurs pour nous raconter les soucis de voisinage de deux lapins : monsieur Brun et monsieur Grisou. L'histoire suit un fil plutôt attendu : rencontre des deux lapins-voisins, découverte des habitudes de l'autre, brouille, fâcherie, querelle... et réconciliation, malgré les différences, sur le dos d'un méchant renard prêt à les dévorer tout cru. La surprise vient plutôt du mode de narration et surtout du dispositif évolutif qui permet de jolies surprises et de belles trouvailles de mises en scène.

Tous Montreuil : La Compagnie Montreuilloise Métaphore excelle dans l’adaptation théâtrale d’albums pour la jeunesse. La Brouille, d’après Claude Boujon, développe avec tendresse et humour, la difficulté d’accepter leurs différences pour deux lapins voisins. Monsieur Brun et Monsieur Grisou.

Billetreduc : Beaucoup de talents réunis autour de cette adaptation du classique de Boujon. Une belle écriture : le texte original est présent enrichi des répliques d’une adaptation très enlevée et très bien écrite. Quelques chansons, de la musique, trouvent une place cohérente et naturelle, comme si elles avaient toujours été là... Les 3 acteurs sont étonnants. La mise en scène, les décors, les passages poétiques voire absurdes, tout est minutieux, intelligent. On rit, on s’étonne, on est surpris, émus. La manipulation des lapins est incroyable, les actrices les font vivre, littéralement. C’est un spectale pour enfants, certes, mais, j’ai, pour la première fois, pris autant, si ce n’est plus, de plaisir que mes 2 enfants, 2 et 4 ans. Ils ont adoré. Un moment d’une belle simplicité qui a dû nécessiter beaucoup de travail. Courez-y. Parlez-en. La Compagnie Métaphore mérite vraiment qu’on la file...

Billetreduc : Nous sommes allés voir ce spectacle avec deux petites filles de 4 ans. Elles se sont bien amusées toutes les deux ! Et chose plus rare avec un spectacle pour enfants, nous (les adultes) aussi. Bref, un spectacle intelligent, bien joué par deux actrices drôles et dynamiques. N’hésitez pas à y aller.

KOSMOS

Télérama : «Bienvenue dans l'univers de Kosmos, nous allons remonter le temps.» Voici comment un comédien clownesque présente le big bang, la création de l'homme, des planètes et quantité d'êtres étranges. Dans cette jolie fable illustrée de projections colorées, d'animations en surimpression, le foisonnement de structures-personnages est d'une beauté à couper le souffle. Les jeux de lumières, de draperies, rien ne manque à l'excellence d'un projet ambitieux et réussi : présenter les étapes de la création aux tout-petits.

HISTOIRE DU GARÇON A TÊTE D'ELEPHANT

Le Parisien : Il est des sujets graves dont on peut parler simplement avec les enfants. C'est ainsi que loin des mièvreries et mauvaises clowneries, la Compagnie Métaphore s'attelle avec brio à évoquer le handicap physique. Accepter l'autre tel qu'il est devant soi c'est le thème de "Histoire de garçon à tête d'éléphant" joué par Philippe Calmon. Pas d'apitoiement, mais une réflexion sur "le monstre".

Le Monde : Oscar, garçon né avec une tête d'éléphant, est une attraction de cirque. Ce n'est pas une vie. Mais Emily voit en lui un être humain ; elle lui parle du dieu hindou Ganesh, mi-homme mi-éléphant. Elle vient de donner un idéal à Oscar... Un seul comédien manipule à vue les personnages de cette histoire, nous faisant visiter le monde des foires et ses excès dans une balade tour à tour burlesque, grotesque et émouvante.

Figaroscope : Histoire d'un enfant différent

Philippe Calmon, acteur et marionnettiste, conte à lui tout seul l'histoire d'un enfant à tête d'éléphant. A partir de décors transformables à vue, cet homme-orchestre déroule les différentes péripéties de cet enfant humilié qui, d'objet de foire en sujet d'études, réussit à retrouver sa dignité grâce au dieu Ganesh. Un scénario intelligent servi par une belle performance d'acteur

Le Courrier des Yvelines : "Histoire du garçon à tête d'éléphant", un spectacle de marionnettes inspiré de la vie au 19° siècle de Joseph Merrick, surnommé "l'homme éléphant". Un hymne à la tolérance.

COMME UN POISSON DANS L'EAU

Paris Boum Boum : Un spectacle sur l'eau dans lequel l'imaginaire d'une enfant transforme une salle de bains en univers de rêves.

France-Soir : ... De l'aérien voyage des bulles de savon aux voiles gonflées de son bateau, en passant par des flots déchaînés des mers du Sud, Agrippine chante avec une joie communicative le bonheur de l'heure de la toilette. Tous les enfants se reconnaîtront en cette héroïne heureuse et en ses jeux aquatiques.

Figaroscope : A partir d'un castelet évolutif qui, de baignoire, se transforme en un océan déchaîné, elle raconte et chante les joies et les frayeurs aquatiques. Un spectacle coloré dans lequel les tout-petits s'immergent avec délices.

Le Parisien : Le temps d'un bain de cinquante minutes, la jeune Agrippine entraîne les enfants dans un monde onirique ponctué de chansons.

Lamuse.net : Les enfants à partir de 2 ans suivent ce spectacle de bout en bout, où les chansons alternent avec les bruitages et les histoires. Une mise en scène ingénieuse alliée à des décors étonnants contribuent au plaisir de tous les spectateurs.

Paris Paname : ... En compagnie de Madame la Pieuvre et de Monsieur le Homard, ses compagnons de jeux maritimes, la fillette s'imagine en plein océan... Un bain musical destiné au jeune public pour que le bain ne soit plus une corvée !

Cityjunior : Avis aux adeptes de la baignoire, venez vous régaler ! Le jeune public mord, il faut dire que la comédienne donne à voir et à entendre, avec juste ce qu'il faut de malice et d'espièglerie, ce que les enfants inventent dans leur bain.... A bord de la baignoire la vie est si palpitante qu'on a qu'une seule envie en sortant de ce spectacle : se plonger dans un bain !

La Terrasse : Agrippine en chansons et en clownerie fait de son bain un show décapant.

MAIS QUI ES-TU DOCTEUR JEKILL ?

Le Parisien : Les enfants frémissent et rient aussi beaucoup durant cette heure de détente. E. Houssin et la Cie Métaphore proposent là un réel fantastique spectacle admirablement mené par Ph. Calmon. Avec une énergie folle, donnant de sa personne, de sa voix, de son talent, il fait vivre à lui seul quatre personnages.

Le Monde : De cette idée délicieusement frissonnante, la Cie Métaphore a déroulé avec inventivité toutes les possibilités : les coups de théâtre s'enchaînent grâce à l'unique comédien sur scène, qui manipule à tour de rôle ses quatre marionnettes. Le résultat est drôle, assez inattendu, et trépide allègrement sur quelques mélodies musclées.

Télérama : Des marionnettes façon Muppet détournent l'histoire de Stevenson avec une foule de péripéties qui se bousculent, se courcircuitent, alternent rire et frayeurs, le tout entrecoupé de chansons et de coups fumants fomentés par un seul comédien qui a le don d'ubiquité.

Zurban : Le cas étrange du Dr Jekill et de Mister Hyde n'est pas vraiment un livre pour enfants. A moins de gommer la noirceur de ce personnage peu recommandable qui, sous l'emprise d'une drogue mystérieuse, commet crimes et assassinats. Sans renoncer aux implications morales de l'histoire, la compagnie Métaphore parvient à en donner une vision délicieusement frissonnante, où le fantastique fait bon ménage avec quelques messages importants du genre "On ne joue pas avec le feu" ou "Méfiez-vous des marchands de rêve qui n'apportent que des cauchemars". Volontairement hétéroclite, le spectacle joue sur différentes formes d'expression. Un exercice difficile, mais réussi, qui ne laisse pas les enfants indifférents.

TOI GRAND ET MOI PETIT

Le Monde : Il y a du mime, du clown et de la marionnette dans le jeu des deux comédiennes, qui servent avec une fantasque tendresse cette jolie histoire, profonde et signifiante.

Libération : Avec simplicité mais sans être simpliste, le spectacle évoque, par la métaphore, le beau thème de l'éducation, de l'initiation à la vie : comment les enfants d'une certaine façon peuvent aussi faire grandir leurs parents.

Télérama : Attendrissant, surprenant même avec des trouvailles inspirées par le très bel album d'un auteur plébiscité depuis longtemps dans les maternelles.

Le Parisien : "Toi grand et moi petit", un spectacle de taille. Les jeunes spectateurs s'y retrouvent. Dans la découverte du corps et la maîtrise des mouvements, dans les rapports avec le grand ou l'adulte. On y parle d'autorité, d'adoption, d'éloignement nécessaire, d'amour filial et, bien entendu, de temps qui passe et qui fait grandir.

Montreuil Dépêche : Le plaisir du jeu, l'émotion, le rêve et la fantaisie rythment cette savoureuse mise en scène de Philippe Calmon, où marionnettes, danse et chant racontent la naissance d'une amitié entre un jeune éléphant et un roi lion.