La brouille

Résumé de l'histoire

"Deux terriers étaient voisins. Dans l’un habitait monsieur Brun, un lapin marron, dans l’autre monsieur Grisou, un lapin gris."

Claude Boujon commence cette fable animalière par ces deux phrases, en apparence simples et anodines, qui en disent long sur les thèmes abordés. Le tableau s’anime et nous voyons ces deux lapins à la fois identiques et si différents vivre l’un à côté de l’autre. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes, ces deux voisins sont même amis jusqu’au jour où Monsieur Brun découvre que Monsieur Grisou a quelques "défauts", et vice versa.

Leurs différences éclatent au grand jour, ils se fâchent, le ton monte, jusqu’à ce qu’ils dressent un mur entre eux. Tout devient alors prétexte à la dispute, et ce qui devait arriver arriva. Ils se battent tant qu’ils en oublient le danger : le renard rôde. Il n’a plus qu’à tendre la patte pour les attraper. Fort heureusement nos deux lapins se réveillent à temps et s’unissent pour lui échapper. De cette épreuve naît une véritable amitié.

Le spectacle

Le capitaine et les deux matelots du "Métaphore" sont sur le pont. Ils accueillent le public pour un voyage imaginaire dans l'univers de Claude Boujon.

Quand tout le monde est à bord, le capitaine fait les dernières recommandations et donne le ton en musique : Larguez les amarres, hissez la grand-voile, le spectacle peut commencer. Cap sur "La Brouille".

Le bateau devient castelet, les matelots suivent la cadence et sortent de leurs valises les deux lapins qu'ils installent dans leurs terriers. M. Brun et M. Gris se saluent, s'apprivoisent, s'apprécient malgré leurs différences jusqu'à ce que cette belle entente dérape...

Un spectacle sur la difficulté à vivre ensemble…

Extrait vidéo
À propos du spectacle

La situation nous a semblé à la fois porteuse de jeu et de sens. Mettre en scène avec démesure les différences et les divergences de ces deux lapins pour révéler les mécanismes du conflit et donner ainsi des pistes pour le désamorcer sera la base de notre travail.

Cette histoire nous invite à nous interroger sur la manière dont nous abordons nos rapports avec l’autre, frère, sœur, voisin, voisine, ami... Comment des relations de bon voisinage peuvent se transformer, s’envenimer et finir dans un conflit absurde.

Cet aveuglement ainsi décrit n’est pas sans rappeler des situations que nous retrouvons dans le monde entier. Lorsque nous n’arrivons plus à régler nos différends, nous oublions de regarder ce qui est le plus important et cela peut conduire à notre perte.

Ce que cette fable nous dit aussi, c’est qu’au-delà de nos différences, nous pouvons trouver un terrain d’entente pour vivre ensemble. Elle nous rappelle avec beaucoup d'humour qu’un peu de modération ne nuit pas bien au contraire.

Scénographie et mise en scène

Partant de l'idée qu'un spectacle est un voyage, nous avons demandé à un capitaine et ses matelots de guider le public dans cette "Brouille". Les trois comédiens accueillent les passagers à leur arrivée, leur font prendre place et quand tout le monde est à bord le bateau appareille : le spectacle peut commencer.

Hisser la grand-voile, c'est ouvrir la première page du livre. On voit apparaitre un ciel bleu pâle et devant celui-ci un praticable représentant une prairie vert tendre inspiré du graphisme de Claude Boujon et dans laquelle va se dérouler l'action.

Les deux comédiennes qui jouent les matelots sont celles qui manipulent à vue les marionnettes et jouent l'histoire. Le capitaine, lui, du haut de son poste de pilotage veille à la bonne marche de cette histoire : il commande tout autant aux matelots qu'aux lumières, aux sons ou à la machinerie.

La marionnette est la principale technique théâtrale utilisée, mais elle n'est pas la seule. En complément nous avons également un passage avec un personnage masqué (le renard), ainsi qu'un passage en film d'animation (quand les lapins creusent leur galerie).

Nous avons varié les techniques de jeu pour enrichir le propos de la pièce au maximum et garder les spectateurs toujours en éveil, toujours prêts à accueillir une nouvelle surprise scénographique.


Adaptation et mise en scène : Philippe Calmon | Avec : Eveline Houssin, Sylvie Garbasi et Philippe Calmon| Film d'animation : Fred Hasselot | Décor, masques et marionnettes : Cie Métaphore | Costumes : Sylvie Martin-Hyszka | Montage : 1 service | Démontage : 1 heure | Spectacle : 40mn | ouverture : 6 à 8m | profondeur : 6 à 8m | hauteur mini. : 3m50 | public concerné : enfants de 3 à 10 ans | nombre de spectateurs : 150 personnes maximum, au-delà nous consulter

La Brouille a été soutenu par la Ville de Montreuil (Théâtre des Roches), le CREA à Alfortville, le théâtre d'Étampes, le Salon du Livre de Troyes, La Courée à Collégien et la MPT Gérard Philipe à Villejuif.

Il existe une version adaptée aux lieux ne possédant pas un espace scénique suffisant (médiathèques, petits théâtres, écoles...), nous consulter.

Ce spectacle peut être autonome et se jouer dans une salle non équipée.